Dans ce billet nous allons lister en détail les éléments utiles et indispensable à la création de votre site de location de vacances ; de la page d'accueil à la page contact en passant par le blog ou encore le formulaire de réservation. Les "pourquoi" et "comment" afin de réussir votre présence sur le web à moindre frais en créant votre propre site site grâce aux CMS open source (gratuits) WordPress ou Joomla et leurs multiples extensions.

Créer un site de location de vacances1. Bien choisir son hébergeur et son nom de domaine

Avant toute chose, il faut choisir son nom de domaine et bien sûr l'hébergeur de votre site. Il faut compter autour de 30€ TTC par an pour un hébergement mutualisé incluant un nom de domaine en .FR ou .COM par exemple (mais attention les prix ont flambé ces derniers temps). Ce sera peut-être votre unique investissement.

Pour votre nom de domaine, je vous conseille tout d'abord de donner un nom à votre logement si possible original ; cela permettra aux vacanciers qui vous ont découvert sur une plateforme OTA (Online Travel Agency) comme Abritel ou sur "Leboncoin" par exemple de vous trouver plus facilement sur les moteurs de recherche. Ce nom peut aussi être attaché à un mot-clé géographique. Ainsi, si vous nommez votre gîte en lien avec le lieu-dit où il se situe, par exemple "Kervao" et qu'il se trouve dans la région de Quimper, votre nom de domaine pourrait être "www.gitekervao-quimper.fr". Il y a peu de chance que ce nom de domaine soit pris et il devrait arriver en tête sur une recherche précise de type "gîte Kervao à Quimper".

Concernant les noms de domaine, évitez désormais les noms de domaines remplis de mots-clés et correspondant à une requête courante de type "www.chambres-hote-quimper-bretagne.com" qui seraient pénalisés par Google. En SEO (Search Engine Optimization = référencement naturel), on les appelle les "EMD" pour Exact Match Domain. Mais y inclure un seul mot-clé n'aurait pas d'impact négatif et donc, dans certains cas, pourrait être bénéfique. Et puis si maintenant Big-Brother-Google a aussi droit de regard sur mon nom de domaine, où va-t-on ma p'tite dame? (déjà qu'il connaît probablement la couleur de mes chaussettes, pour info : rouges et jaunes à petits pois).

2. Soigner sa page d'accueil

Quand il arrive sur une page, l'internaute décide de rester ou de partir en général dans les 3 secondes ! Le fait d'ailleurs de quitter immédiatement la page est un indicateur SEO important nommé le "rebond". Vous comprenez donc aisément l'importance que revêt votre page d'accueil car c'est le plus souvent par celle-ci que le visiteur débarque pour la première fois sur votre site (mais cela peut être aussi par une page de votre blog - on verra ça plus tard).
Pour votre page d'accueil, il vous faut :

1. Un slider / slideshow (bref, un diaporama)

Rien de tel qu'un diaporama "plein écran" avec de magnifiques photos (attention au poids de celles-ci car Google sanctionne les pages trop lentes souvent générées par des images non optimisées). Profitez-en pour bien renseigner l'attribut "alt" de vos images pour notre ami Google (qui nous veut du bien ?).
Un bon exemple : le site La Villa réalisé par Juliette (formation Webmaster WordPress).

Pour WordPress comme pour Joomla le choix est immense, voici une petite sélection :

Pour Wordpress : vous trouverez des sliders allant du plus simple comme Meta Slider, un plugin gratuit mais qui "fait le job" aux plugins premium et plus élaborés comme Master Slider ($22) ou Revolution Slider ($25) et le génialissime Smart Slider 3 (gratuit ou $25 en version premium)
Pour Joomla : vous avez Slideshow CK (gratuit et en français), l'excellent mais payant Revolution Slider ($29) et aussi, comme pour WordPress, le très recommandé Smart Slider 3

smart slider

Vous trouverez aussi des diaporamas intégrés à un "page builder" ou dans des systèmes de multi-affichage de contenus comme le RokSprocket de RocketTheme (pour Joomla) ou le Widgetkit (pour Joomla et WordPress) de YooTheme.

2. Une mise en avant de vos "atouts"

...et non pas de vos "atours" (on ne fait pas un site de charme, non mais!). Il vous faut en effet lister immédiatement les atouts de votre bien : le nombre de chambres, le cachet, l'emplacement, la proximité des plages, l'équipement, une piscine, etc.. Pas de longs discours. Pensez simplement à ce qui peut faire la différence et déclencher le coup de coeur. Vous pouvez aussi orienter vos visiteurs vers ces atouts (vos plus belles chambres par exemple).
Un bon exemple : le site Saint Malo Intra réalisé par Emilien (formation Webmaster Joomla).

3. Des témoignages

On connaît l'importance des avis sur le web (à tort ou à raison) : faites donc défiler quelques témoignages issus de votre livre d'or ou des plateformes sur lesquelles votre maison d'hôtes est présente. Vous pouvez par exemple afficher les meilleurs avis de TripAdvisor via des widgets gratuits. Vous trouverez dans l'annuaire des extensions WordPress et Joomla de nombreux modules gratuits de témoignages (testimonials) ou utiliser tout simplement un slider classique de news. Je peux vous suggérer :

4. Une Google Map

Si votre bien est idéalement placé, près de plages ou autres lieux touristiques (c'est un de vos atouts cité plus haut) alors une carte plein écran (la "Google Map" pour ne pas la citer - comment ça vous n'y êtes toujours pas ?!) vous positionnant à l'aide d'un marqueur pourrait être fort judicieux.
Un bon exemple : le site La Petite Tourte réalisé par Isabelle (formation Webmaster Joomla).

3. Choisir son extension de réservation

Avant de partir sur telle ou telle extension, il s’agit de bien définir vos objectifs et donc le temps et les moyens pour y parvenir. Deux éléments sont à prendre en compte : votre positionnement dans les moteurs de recherche et la présence de votre bien immobilier sur une plateforme OTA (Online Travel Agency) de type AirBnB, Abritel (HomeAway) ou encore Booking. En d’autres termes,  qu’est-ce que vous voulez faire de votre site web :

  1. Un simple site vitrine sans système de réservation ?  (simplement un formulaire de contact)
  2. Un site avec formulaire de réservation et calendrier de mise à jour des disponibilités ?
  3. Un site avec système de réservation complet incluant paiement en ligne (acompte/solde ou totalité) ?

De votre choix dépendre le système choisi. Pour la troisième option il faudra passer par des plugins payants (mais abordables) voir les billets Les meilleurs plugins WordPress pour location de vacances et Les meilleures extensions Joomla pour location de vacances

3. Alimenter un blog

Comme pour toute activité, mais encore plus pour celle - très concurrentielle - de la location saisonnière, alimenter un blog, c'est-à-dire lui apporter régulièrement de nouveaux contenus, vous permettra de :

  1. Progresser dans les résultats de recherche : Google en effet valorise les sites renouvelant souvent leur contenu. Pour cela, ce contenu doit être riche (+ 600 mots), original (surtout pas de "copier-coller" d'un article récupéré sur le web!) et bien entendu en rapport avec votre activité (culture, patrimoine, gastronomie...) et votre secteur géographique (n'oublions pas quand même  que nous sommes dans le secteur du tourisme)
  2. Capter des visiteurs qui arriveront sur votre site grâce à votre blog ; si par exemple vous parlez d'un festival de votre région et signalez que votre gîte est à deux pas des festivités, des internautes qui pourraient faire une recherche de type "cherche gîte à proximité du festival de musique country de Tartempion-les-deux-oies" arriveront sur votre blog et indirectement sur votre site. Vous aurez ainsi capté une clientèle sur une requête très ciblée. Aujourd'hui d'ailleurs les professionnels du SEO s'attachent particulièrement à ces requêtes longues très spécifiques mais aussi très qualifiées (synonymes de meilleur taux de conversion) dites de la "longue traîne".
  3. Générer de la confiance, qui est un autre "atout" dans le cadre d'une location saisonnière. En plus du SEO et du trafic issu de la "longue traîne", les articles de votre blog auront vocation à démontrer auprès de votre clientèle (qui recherche l'authenticité) une connaissance voire une passion pour votre région très rassurante. Vous pouvez y étayer vos "coups de coeur" pour tel ou tel endroit : une petite crique tranquille pour amoureux, un chemin côtier pour vous promener en famille, vos "bonnes adresses" de restaurants, crêperies, pub...

4. Bien décrire son bien et être disponible

Oui bien sûr, j'enfonce des portes ouvertes : il vous faudra évidemment une ou plusieurs pages pour décrire votre maison ou appartement avec de belles galeries photos de vos chambres, jardin etc. Là encore les extensions gratuites de galeries photos sont légion sur WordPress ou Joomla. Les extensions de portfolio peuvent aussi être une bonne alternative, en particulier pour les loueurs de chambres d'hôtes.  Une page sur les lieux à visiter aux alentours sera aussi très appréciée des vacanciers. Enfin, bien mettre en évidence votre numéro de téléphone et votre page contact (surtout si vous ne pratiquez pas la réservation directe en ligne).